Startup Europe Accelerator CHALLENGE COVID-19

Une initiative de la Fondation Finnovaregio visant à identifier des idées et des projets innovants susceptibles de nous aider dans notre lutte contre le COVID-19, d’autres virus et des problèmes de santé similaires.

 

Catégories de participation

Prévention

Action

Récupération

Parties prenantes

Idées

Startups

Pme

Découvrez certains des défis et des exemples innovants qui peuvent contribuer à la lutte contre le #COVID19.

ÉLIMINER LES VIRUS ET LES BACTÉRIES DANS LA PLOMBERIE DES BÂTIMENTS

Ce défi vise à promouvoir des méthodes efficaces de décontamination des virus et des bactéries (COVID-19, légionelles…) dans le cycle de l’eau (canalisations et systèmes de climatisation) des hôpitaux, des maisons de retraite ou d’autres centres, tels que les hôtels ou autres hébergements touristiques. Des études récentes montrent la coexistence de ces bactéries avec la COVID-19 dans des lieux tels que les hôpitaux et dans ce cas, lorsque les deux circonstances se produisent, l’effet est mortel.

Exemple de projets de ce type est dans la vanne brevetée Hapi, est installé avant les vannes d’eau et est par le choc thermique avec le chlore quand il élimine toutes les bactéries, les virus, finalement les agents pathogènes dans l’eau. Le processus se fait par hyperchloration, entraînant les sédiments et les empêchant d’atteindre le robinet. Les robinets sont décontaminés pendant une semaine, après quoi un processus de nettoyage manuel ou automatique est mis en place.

EAU TRAITÉE

Les eaux usées sont un vecteur de transmission de virus qui causent chaque année des millions de décès dans le monde. Des bactéries comme l’ecoli, des virus comme le COVID-19 ou d’autres agents pathogènes comme la dengue, la malaria ou les légionelles sont transmis par les eaux usées. C’est pourquoi l’eau des stations d’épuration est rejetée dans la mer ou dans les rivières de la côte pour éviter la contamination par l’irrigation dans l’agriculture. Ce défi vise à identifier des technologies perturbatrices à faible coût pour éliminer les virus et les bactéries de l’eau traitée.

Nous recherchons des innovations telles que le réacteur à micro-ondes Apsu, qui, avec un coût énergétique très faible, détruit la structure moléculaire des bactéries, détruit la chaîne des microplastiques, des microfibres et des médicaments tels qu’un simple ibuprofène, et oncologiques, garantissant que l’eau peut être utilisée pour l’irrigation et sans libérer de virus ou de bactéries. APSU est une entreprise canarienne lauréate des Startup Europe Awards 2017, reconnue par neotec du CDTI et Seal of Excellence de H2020 de la Commission européenne.

GESTION HYGIÉNIQUE DES DÉCHETS

Les déchets des hôpitaux et des maisons de retraite sont une source de contamination bactérienne à la source, lors du transport et de la gestion.

Un exemple est ce brevet espagnol de la startup Azahar qui permet de gérer “in situ” les déchets qui génèrent un grand volume tels que les couches, les déchets organiques de cuisine, le papier, etc. dans un conteneur étanche (2X6m, 2X8m) qui biostabilise et assainit les déchets (porte la température à 90° sans coût énergétique) en les débarrassant des virus et bactéries tels que COVID-19, legionella ou ECOLI en les transformant en CDR, combustible pour la chaudière polyfuel de chauffage et d’eau chaude. Ce système transforme les déchets infectieux en énergie en toute sécurité dans la même installation. Les couches sont des déchets infectieux et présentent un risque pour les travailleurs et l’ensemble de la chaîne de gestion des déchets, jusqu’aux usines de triage et de gestion des déchets. Il s’agit d’un système rentable et efficace récompensé par l’UE H2020 pour traiter les couches, l’urine et le sérum, les matériaux sanitaires ainsi que les déchets ou les restes de nourriture.

DÉCHETS HYGIÉNIQUES ET GESTION DES DÉCHETS

La Pandémie interroge les processus de transport et de gestion des déchets domestiques et rappelle les épisodes de fermetures récentes de stations d’épuration (Bilbao) pour cause de contamination virale de la main d’œuvre. Cette crise génère le défi de l’hygiène publique, dans de nombreux pays les opérateurs qui trient manuellement les déchets ont été contaminés. Cela signifie que les travailleurs n’ont AUCUN équipement de protection et que les usines commencent donc à fermer. Ce défi vise à identifier des technologies d’assainissement efficaces et peu coûteuses qui soient économiquement viables – moins chères que les technologies actuelles – et qui garantissent et empêchent la contamination virale.

Système de biostabilisation breveté qui permet d’offrir de manière économique et évolutive des usines de traitement des déchets automatisées pour assainir les déchets de la taille d’un conteneur de navire (300 000 euros l’unité) et qui élève naturellement la température à 90 %, mettant fin à la présence de COVID-19 et d’autres virus et bactéries.