Qu’est-ce que le programme LIFE+ ?

Le programme LIFE est le seul instrument financier de l’Union européenne consacré exclusivement à l’environnement. Son objectif global pour la période 2014-2020, avec un budget alloué de 3,4 milliards d’euros, est de contribuer au développement durable et à la réalisation des objectifs et des cibles de la stratégie Europe 2020 et des stratégies et plans pertinents de l’UE dans le domaine de l’environnement et du climat. Ce programme est divisé en 2 sous-programmes : un pour l’environnement, qui représente 75% du financement total, et un pour le changement climatique, avec 25% du budget.

SOUS-PROGRAMMES

ENVIRONNEMENT

CLIMAT

Environnement

ClimaT

Budget :

2 592 millions d’euros

Bénéficiaires :

Consortium entre organismes publics et privés au niveau local : conseils de comté, conseils municipaux, universités, entreprises publiques ou privées (y compris les PME) et associations. Les start-ups et les entrepreneurs peuvent également postuler.

Priorité de l’environnement et de l’efficacité des ressources (date de clôture : 14 juillet)

L’accent est mis sur les projets qui présentent un intérêt pour le développement, l’essai et la démonstration d’approches politiques ou de gestion, de meilleures pratiques et de solutions, y compris le développement et la démonstration de technologies innovantes, pour relever les défis environnementaux, qui peuvent être reproduites, transférées ou intégrées, notamment en ce qui concerne la relation entre l’environnement et la santé, et pour soutenir la politique et la législation relatives à l’utilisation efficace des ressources, y compris la feuille de route pour une Europe efficace dans l’utilisation des ressources.

Domaine prioritaire de la nature et de la biodiversité (date limite : 16 juillet)

Elle s’attache à contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique et de la législation de l’UE dans le domaine de la nature et de la biodiversité. Cela s’inscrit dans le cadre de la stratégie européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2020 et de la directive “Oiseaux” et “Habitats” ; le soutien au développement, à la mise en œuvre et à la gestion du réseau Natura 2000 ; et l’amélioration de la base de connaissances pour le développement, la mise en œuvre, l’évaluation, le suivi et l’appréciation de la politique et de la législation de l’UE dans le domaine de la nature et de la biodiversité, ainsi que pour l’évaluation et le suivi de ce qui influence directement la nature et la biodiversité.

Domaine prioritaire de la gouvernance environnementale et de l’information (date limite : 16 juillet)

Soutient les campagnes d’information, de communication et de sensibilisation conformément aux priorités du 7e programme d’action pour l’environnement ; ainsi que les activités visant à soutenir le processus de surveillance efficace, ainsi que les mesures visant à promouvoir le respect de la législation environnementale de l’UE, et à soutenir les systèmes d’information et les outils de rapport sur la mise en œuvre de la législation environnementale de l’UE.

Budget :

864 millions d’euros.

Bénéficiaires :

Consortium entre organismes publics et privés au niveau local : conseils de comté, conseils municipaux, universités, entreprises publiques ou privées (y compris les PME) et associations. Les start-ups et les entrepreneurs peuvent également postuler.

Priorité pour l’atténuation du changement climatique (date de clôture : 6 octobre)

Contribuer à la mise en œuvre et au développement de la politique et de la législation de l’Union en matière d’atténuation du changement climatique, y compris son intégration dans tous les domaines d’action, notamment par l’élaboration, l’essai et la démonstration d’approches politiques ou de gestion, de meilleures pratiques et de solutions pour atténuer le changement climatique. Faciliter le développement et la mise en œuvre d’approches intégrées, par exemple dans les stratégies d’atténuation du changement climatique et les plans d’action au niveau local, régional ou national. Contribuer à l’élaboration et à la démonstration de technologies, de systèmes, de méthodes et d’outils novateurs d’atténuation du changement climatique susceptibles d’être reproduits, transférés ou intégrés.

Domaine prioritaire de l’adaptation au changement climatique (date limite 6 octobre)

Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l’Union en matière d’adaptation au changement climatique, y compris son intégration dans tous les domaines d’action, notamment par l’élaboration, l’expérimentation et la démonstration d’approches politiques ou de gestion, de meilleures pratiques et de solutions pour l’adaptation au changement climatique, y compris, le cas échéant, des approches fondées sur les écosystèmes. Faciliter l’élaboration et la mise en œuvre d’approches intégrées, par exemple dans les stratégies d’adaptation au changement climatique et les plans d’action au niveau local, régional ou national, en donnant la priorité aux approches écosystémiques le cas échéant. Contribuer à l’élaboration et à la démonstration de technologies, de systèmes, de méthodes et d’outils novateurs d’adaptation au changement climatique susceptibles d’être reproduits, transférés ou intégrés.

Domaine prioritaire “Gouvernance et information sur le climat” (date limite : 6 octobre)

Promouvoir la sensibilisation au climat, par exemple en renforçant le soutien du public et des parties prenantes à l’élaboration des politiques climatiques de l’UE, et promouvoir les connaissances sur le développement durable. Faciliter la communication, la gestion et la diffusion des informations dans le domaine du climat, et faciliter le partage des connaissances sur les solutions et les pratiques climatiques réussies. Promouvoir et contribuer à améliorer le respect et l’application effective de la législation européenne sur le climat. Promouvoir une meilleure gouvernance climatique en encourageant la participation des parties prenantes, y compris les ONG, à la consultation et à la mise en œuvre des politiques.

EXEMPLES +20 LIFE PROJETS

Ecodigestión 2.0

Les principaux objectifs de ce second projet sont le développement d’une version commerciale de l’outil, l’amélioration de son accessibilité et du processus de calcul, ainsi que l’inclusion de nouveaux modules qui augmentent ses performances.

Cette nouvelle version du logiciel sera testée dans une usine pilote (utilisée dans le projet précédent) et fera l’objet d’une démonstration dans un environnement opérationnel sous différentes conditions de fonctionnement et de substrat utilisé (avec plusieurs partenaires internationaux), afin de couvrir les différents cas qui peuvent se produire dans la co-digestion des substrats dans EDARLIFE EcoDigestion 2. 0 est la suite du projet LIFE EcoDigestion dans lequel un outil a été développé pour le contrôle automatisé du dosage des co-substrats dans les digesteurs anaérobies des stations d’épuration des eaux usées (STEP), dans le but d’atteindre l’autosuffisance énergétique dans le traitement des eaux usées. Ces objectifs sont atteints en garantissant la stabilité du processus et, par conséquent, l’assainissement des boues qui en résultent.

Sink

Démontrer comment les “substrats artificiels” développés (également appelés technologiques, amendements ou techno-sols), provenant de la valorisation des “déchets non dangereux”, au moyen de formulations spécifiques étudiées, sont capables de réduire la pollution par les NOx (oxyde d’azote) dans les villes ou les zones à haut degré de pollution, et leur commercialisation est viable pour la réduction de la pollution atmosphérique et l’amélioration des propriétés des sols où ils sont appliqués.

Conception et développement de “substrats artificiels” créés au moyen de déchets non dangereux pour capter les NOx, ainsi que pour fertiliser les sols.

SO2. développement d’un “projet pilote” dans un environnement réel et évolutif (du TRL6 initial au TRL9) dans 4 parcelles d’essai et 1 parcelle de référence (en Espagne et au Portugal), pour le suivi de l’absorption de NOx dans l’atmosphère et des nitrates dans le sol.

SO3. étude de l’état de l’art de la législation actuelle sur l’utilisation des déchets non dangereux (DND) ; et amélioration des mécanismes du cadre réglementaire légal des DND.

HTWT

Le projet HTWT visait à élaborer un plan de gestion complet pour la collecte et le traitement des écrans et moniteurs en fin de vie, ainsi qu’à développer un prototype industriel pour le traitement des écrans LCD, LED, plasma et photovoltaïques. Il devait être testé sur différents types d’écrans et de dispositifs afin d’identifier les processus de traitement appropriés et de fournir des matériaux réutilisables.

La technologie que HTWT prévoyait d’utiliser était une bobine d’induction qui transmettait de la chaleur aux éléments métalliques de l’écran, tels que les connecteurs, les plaques, les bornes, les vis, les fils et les rails, afin de faire fondre les composants thermoplastiques (isolation, adhésifs). La fusion des matériaux thermoplastiques faciliterait la séparation des composants, réduisant ainsi le temps nécessaire au démontage des écrans et le risque d’endommager les composants sensibles à l’environnement. Le projet devrait permettre d’accroître la récupération et le recyclage des matériaux des écrans et des moniteurs, réduisant ainsi la quantité de déchets dangereux envoyés dans les décharges et la consommation de matières premières dans le secteur de l’électronique.

Finnova a également participé à l’elaboration du LIVRE EUROPÉEN LIFE 20 ANS